Définissez et appliquez vos bonnes résolutions en trois étapes !

Dans cet article, vous découvrirez 3 conseils simples et faciles pour définir et appliquer vos résolutions.Il existe des périodes de l’année qui restent favorables aux bonnes résolutions : le retour des vacances ou plus traditionnellement la nouvelle année ! Comme tout à chacun, je fais alors le bilan de ce que j’ai réalisé et je réfléchis à mes souhaits et projets à venir. Pour cela, j’ai progressivement affiné mon fonctionnement, afin de définir précisément mes objectifs et de mettre tout en œuvre pour les atteindre. C’est notamment grâce à ces trois conseils tirés des outils de développement personnel que je mène aujourd’hui de front mes différents projets : mon entreprise de conseil Wyre, mes projets entrepreneuriaux, le coaching, le blog Changer Aujourd’hui, le sport et que je me fixe régulièrement des objectifs de développement.

définir-appliquer-resolutions

1- Définir précisément ses objectifs

Ce n’est pas si simple ! Je vous livre ma méthode dans cet article dédié à la définition d’objectif. Certains d’entre vous connaissent certainement la méthode SMART très répandue en entreprise, qui consiste à se fixer des objectifs Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalistes et Temporellement définis. Je vous propose ici une grille de lecture complémentaire, que j’utilise au quotidien en accompagnement individuel et que je trouve très efficace pour préciser ce que l’on souhaite atteindre. Elle est également constituée de 5 critères :

L’objectif doit être défini de manière positive

Par exemple, plutôt que de dire “je souhaite arrêter mon travail actuel”, on formulera : “je souhaite aller vers ce métier, ou travailler dans cette entreprise”. Ainsi, cela permet déjà de préciser ce vers quoi on veut aller, plutôt que ce dont on ne veut plus.

L’objectif doit être contextualisé

On va ici chercher à définir en détail où, quand, comment et avec qui se jouera l’objectif. Pour reprendre l’exemple précédent, si la formulation de base de notre objectif est “je souhaite changer de travail”, on cherchera à préciser dans quelle entreprise on souhaite travailler, sur quel poste, dans combien de temps on souhaite réaliser ce changement, etc.

L’objectif doit être en notre pouvoir

Ainsi, “je voudrais que ma direction accepte le plan d’actions que je leur propose” n’est pas un objectif correctement défini. En effet, on ne peut maîtriser la décision finale ni le regard que porte autrui sur notre travail et nos réalisations. En revanche, on peut définir une série d’objectifs et d’actions qui sont de notre ressort. Par exemple : “terminer le plan d’actions avant telle date”, “présenter le plan d’actions à telle réunion”…

L’objectif doit être réaliste et réalisable

Pour reprendre l’exemple mentionné dans mon article dédié à la formulation d’objectif, si l’on souhaite devenir astronaute à 40 ans sans avoir étudié la physique, ce sera probablement plus complexe que si l’on est pilote et ingénieur aéronautique sortant de Supaéro. Bref, il est important d’être réaliste, et de savoir réajuster son objectif : cela peut signifier réévaluer la durée nécessaire pour l’atteindre, ou retravailler plus largement l’objectif.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Avez-vous l'habitude d'être à l'heure ou en retard ?

L’objectif doit être bénéfique pour nous et notre entourage

Enfin, il est primordial de prendre en compte les conséquences de l’atteinte de l’objectif sur soi et son entourage. Il peut alors être nécessaire de réajuster son objectif. Par exemple, le fait de “lancer mon entreprise” peut avoir comme conséquences un risque financier, ou une surcharge de travail. Cela a été le cas pour moi. J’ai ainsi pris le temps dans les mois précédant le démarrage de mon entreprise de réfléchir à mon organisation personnelle pour conserver l’équilibre vie privée / vie professionnelle qui me convenait, ainsi que pour assurer le minimum de revenus nécessaire.

2- Vivre ses objectifs grâce à l’auto-hypnose

Une fois mon objectif bien défini, j’utilise l’auto-hypnose pour me le représenter complètement et le “vivre”. Cette technique présente plusieurs avantages :

Se représenter complètement l’objectif

Comme s’il était déjà réalisé, en se voyant et s’entendant dans le contexte concerné. Par exemple, je me vois dans un an, au travail, ayant réalisé tous les objectifs que je m’étais fixés pour mon entreprise. Je prends le temps de voir où cela se passe, avec qui, d’entendre ce qui se dit, et ce que je me dis à moi-même. Je me vois d’abord comme dans un film, puis une fois que ce film correspond complètement à mon objectif, je le déroule à la première personne, comme si je le vivais au présent, et je prends le temps de ressentir que mon objectif est atteint.

Ajuster son objectif si besoin

Vivre son objectif en étant attentif à ses sensations et émotions permet de vérifier s’il nous convient tout à fait. Si ce n’est pas le cas, on peut alors l’ajuster, le modifier, jusqu’à ce que nous en soyons complètement satisfaits.

Programmer son inconscient vers le changement

En prenant le temps de vivre son objectif “au présent”, on se crée une représentation précise de ce à quoi il correspond. Cela nous met déjà naturellement en mouvement vers lui. En état d’autohypnose, on peut renforcer cela en demandant simplement à notre inconscient de nous aider à accomplir notre objectif.

Ce travail très simple peut faire une grande différence dans la définition puis l’atteinte de nos objectifs.

Si vous ne connaissez pas l’auto-hypnose, je vous conseille de lire l’article : “Entrer en État d’Hypnose⎪Je Vous Explique Comment Faire“, vous y découvrirez un protocole très simple à tester chez vous. Vous pourrez alors mettre en pratique la technique expliquée ci-dessus.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Une To Do List Efficace en 3 Conseils Pratiques

3- Atteindre vos objectifs par l’organisation

Enfin, une fois son objectif défini et après l’avoir vécu en auto-hypnose, comment mettre tout en œuvre pour l’atteindre plus facilement et appliquez vos bonnes résolutions ?

L’une des réponses réside – pour moi du moins – dans l’organisation et l’efficacité personnelle.

Pour cela, je vous propose de tester trois principes simples :

Principe 1 : planifier vos actions principales, vos “gros cailloux”.

En ce qui me concerne, je prends entre 30 minutes et 1 heure tous les weekends pour planifier mes priorités de la semaine suivante. Je n’en ai pas plus d’une dizaine par semaine, qui mixent vie professionnelle et personnelle. Cela me permet d’avoir un cap clair pour la semaine à venir, en lien avec mes objectifs.

Principe 2 : préserver des plages de travail pour ces priorités, si possible en début de journée.

Je recommande fortement, même si ce n’est pas obligatoire, de commencer sa journée de travail avec l’une de ses priorités. Cela donne une tonalité tout à fait différente à la journée. Ainsi, sauf exception, je n’ai jamais de rendez-vous entre 8 h et 10 h. Ces créneaux sont réservés au traitement des priorités que j’ai fixées.

Principe 3 : travailler par plage de 25’ ou 50’, en coupant toute distraction.

J’utilise pour ma part la méthode Pomodoro, que je trouve très efficace. Elle consiste en périodes de travail de 25’, entrecoupées de pauses de 5’. Il s’agit alors de travailler sur un espace rangé, en ayant supprimé toutes les sources d’oisiveté ou de perturbation : téléphone, navigateur internet, notifications… Tout en se fixant un “micro-objectif’” pour la période de travail concernée. Si les plages de 25’ ne vous conviennent pas, testez dans ce cas des plages de 50’, tout en sachant que vous êtes bien sûr libres d’enchaîner plusieurs plages sans pauses !

Pour finir, voici mes trois conseils pour des résolutions solides et concrétisées :

  1. Définir précisément ses objectifs : je veux savoir le faire !
  2. Utiliser l’auto-hypnose pour faciliter le changement : j’ai envie de découvrir l’auto-hypnose.
  3. S’organiser efficacement pour atteindre ses objectifs : j’ai besoin d’un accompagnement efficace.

Et vous, quelles sont vos résolutions ? Et quels moyens vous donnez-vous pour les atteindre ?

Cet article participe à l’événement interblogueurs organisé par Olivier Roland et son blog Devenez Meilleur, ou vous pouvez par exemple découvrir son article très intéressant sur l’autodiscipline.

  •  
  •  
  •  
  •  
  • 10
    Partages