Comprenez les 7 micro-expressions et apprenez à les décrypter !

Vous souhaitez tout savoir sur le langage non verbal et plus particulièrement les micro-expressions ? Dans ce dossier complet et très dense, je vous fais découvrir et comprendre le monde des micro-expressions et je vous explique comment les détecter. En comprenant mieux les émotions de vos interlocuteurs vous pourrez communiquer plus facilement avec eux. Deux vidéos complètent cet article et sont illustrées par des Mindmaps. Je me suis inspiré de plusieurs sources ; la première, ce sont les travaux de Paul Ekman, le scientifique qui a formalisé les micro-expressions.

Paul Ekman - micro-expressions

La deuxième source, ce sont les travaux réalisés par Fabien Olicard, un mentaliste, que vous connaissez peut-être. Je vous invite d’ailleurs à regarder sa chaîne YouTube riche d’éléments sur le mentalisme, l’hypnose et également des astuces pour booster votre cerveau au quotidien. Fabien Olicard a fait plusieurs vidéos sur les micro-expressions (liens à retrouver juste en dessous de la vidéo) et il en parle dans son livre sur le cerveau sorti en 2017.

Fabien Olicard - micro-expressions

Qu’est-ce qu’une micro-expression ?

Une micro-expression est une expression que nous faisons de manière extrêmement furtive et qui se caractérise par sa courte durée : 0,25 seconde. Pour faire simple, si une expression dure moins de 0,25 seconde c’est une micro-expression.

La micro-expression est une combinaison de contractions de muscles faciaux.

Les muscles faciaux sont par exemple les zygomatiques ou les muscles du front. Et c’est cette combinaison particulière va correspondre à un type de micro-expressions telles que la joie, la colère ou bien la surprise. Ces micro-expressions ont été codifiées par le psychologue chercheur Paul Ekman en 1978, au travers d’un outil qui s’appelle le FACS (Facial Action Calling System). Il a étudié pendant des années les expressions de personnes et de populations extrêmement diverses, de cultures et d’origines complètement différentes. Son objectif était de codifier les expressions et d’identifier s’il existait des expressions universelles. Il en a retenu un certain nombre, mais celles que l’on voit le plus souvent, ce sont les 7 micro-expressions universelles qui ne dépendent pas d’un contexte social, géographique ou culturel et qu’on peut retrouver à travers le monde quelle que soit l’origine de la personne et le contexte.

Les micro-expressions sont involontaires.

À l’inverse d’une expression, qui dure plus d’un quart de seconde et que nous pouvons contrôler, la micro-expression ne dure qu’un quart de seconde et ne peut donc pas être simulée.

Paul Eckman a alors décomposé ces combinaisons de contractions des muscles du visage en ce qu’on appelle : les unités d’action.

Les unités d’action sont les différents muscles faciaux qui peuvent se contracter et se relâcher. Il a donc nommé et codé chacun de ces muscles faciaux et les actions qui pouvaient être réalisées sur ces muscles.

Cela donne un ensemble de plus de 10 000 combinaisons entre les muscles faciaux :

  • 3 000 possèdent un sens ;
  • 7 000 correspondent à des grimaces.

Parmi les 3000 combinaisons qui possèdent un sens ; il existe 7 micro-expressions universelles pour lesquelles la notion d’ensemble est extrêmement importante. C’est-à-dire que c’est la combinaison des contractions et des relâchements de ces muscles faciaux qui établissent les micro-expressions.

J’ouvre une petite parenthèse sur une série que vous avez peut-être vue : “Lie to me”. Paul Ekman, qui est justement à l’origine de cette codification des micro-expressions, était consultant sur cette série, notamment pendant la première saison. On pourrait dire que cette série a inspiré pas mal de vocations chez des personnes qui s’intéressaient à la communication non verbale. “Lie to me” vous permet de retrouver, même si c’est de manière un peu romancée, des analyses réelles et pertinentes de micro-expressions. Ainsi, vous pouvez comprendre comment cela fonctionne, à l’aide de situations réelles dans le sport ou dans la politique.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Repérer les biais de communication - Les distorsions

1- Micro-expression de la peur

Commençons avec la micro-expression de la peur et voici les mouvements musculaires :

  • les sourcils se lèvent et se rapprochent légèrement ;
  • les muscles orbiculaires se contractent ;
  • les paupières supérieures se soulèvent ;
  • les pupilles se rétractent – cela dépend par contre de la luminosité de l’environnement, parce que si vous êtes déjà dans un contexte lumineux particulier, vous ne pourrez peut-être pas observer cette unité d’action ;
  • la bouche s’entrouvre légèrement ;
  • les autres membres du corps qui se raidissent : cela peut être lié à une grande inspiration, comme un blocage de la respiration.

Dans son livre “Votre cerveau est extraordinaire”, Fabien Olicard donne un conseil assez drôle pour s’entraîner à repérer cette micro-expression de la peur. Il conseille tout simplement de regarder les jeux de télé-réalité du type Fort Boyard où il y a des sensations fortes et d’observer les visages des participants durant les épreuves.

2- Micro-expression de la colère

Continuons avec la micro-expression de la colère, une émotion peu agréable, lors de laquelle quatre éléments sont à prendre en compte pour la repérer.

  • les sourcils se froncent et l’intérieur des sourcils descend vers le nez ;
  • le regard devient fixe, par exemple sur la personne contre laquelle nous sommes en colère ;
  • les lèvres se pincent légèrement ;
  • les narines se dilatent.

3- Micro-expression de la tristesse

La micro-expression de la tristesse se caractérise par 5 signes :

  • le signe principal de la tristesse, c’est le regard vide, les yeux perdus qui regardent au loin ;
  • le coin des lèvres descendre légèrement ;
  • l’intérieur des sourcils, un peu comme la peur, remonte légèrement ;
  • les paupières supérieures se baissent légèrement ;
  • ce dernier signe n’est pas forcément présent à chaque fois : les narines s’effacent.

Si vous vous forcez à faire ces unités d’action et que vous les maintenez suffisamment longtemps, vous vous rendrez compte que cette action va générer en vous des émotions de tristesse. Par conséquent, il est intéressant de constater que ces unités d’action fonctionnent dans les deux sens.

4- Micro-expression du mépris

Ce qui est intéressant avec la micro-expression du mépris c’est que c’est la seule à être asymétrique. Toutes les autres micro-expressions sont symétriques, c’est-à-dire que si vous tracez une ligne verticale du front jusqu’au menton il se passe la même chose à gauche qu’à droite. Pour le mépris ce n’est pas le cas, et cela se remarque au niveau des lèvres, des muscles zygomatiques. Les lèvres remontent mais uniquement d’un seul côté.

D’après Paul Ekman, c’est le marqueur principal de la micro-expression du mépris, même si les autres signes ne sont pas présents ou pas complètement distincts.

Les deux autres signes qu’on va pouvoir retrouver sont :

  • d’une part, le menton qui se relève ;
  • d’autre part, la tête qui se relève également et s’incline légèrement en arrière.

Ces signes de la micro-expression du mépris sont particulièrement intéressants à repérer, car c’est par essence l’une des micro-expressions que l’on va chercher à ne pas révéler ne serait-ce que par conventions sociales.

Par exemple dans la série “Lie to me”, les producteurs reprennent à plusieurs reprises des images réelles d’hommes politiques ou de sportifs. Vous avez notamment cette expression de mépris lors d’un discours durant lequel l’orateur fait appel à une maîtrise de soi. Il reste très poli, mais des micro-expressions de mépris arrivent à certains moments. C’est là que vous pouvez constater le hiatus entre le discours, les mots utilisés et le ressenti de la personne.

5- Micro-expression du dégout

La micro-expression du dégout est la dernière micro-expression négative et elle se repère grâce à 4 éléments caractéristiques :

  • les narines qui remontent ;
  • les muscles pyramidaux qui se contractent : les sourcils froncent ;
  • le muscle de la houppe : le menton se contracte ;
  • la lèvre supérieure se relève.

6- Micro-expression de la surprise

La micro-expression de la surprise est l’une des deux émotions positives. Elle possède 3 signes caractéristiques :

  • les sourcils qui remontent légèrement, ce qui rappelle d’ailleurs un des signes de la micro-expression de la peur. Cela semble assez logique, car rappelons-le les micro-expressions ne durent qu’un quart de seconde. Par conséquent, il y a un lien assez direct, car si vous avez peur, il y a aussi un élément de surprise dans cette peur instantanée ;
  • la bouche s’entrouvre légèrement ;
  • les yeux s’écarquillent de surprise.

7- Micro-expression de la joie

Pour garder le meilleur pour la fin, je vous propose de terminer par la micro-expression de la joie qui se caractérise par 3 unités d’action :

  • les muscles des joues remontent ;
  • la contraction des lèvres qui donne le sourire ;
  • le plissement des yeux qui va avec la contraction des joues et qui donne ce visage complètement souriant.

Détecter les micro-expressions

Avant de vous partager une méthode pour détecter les micro-expressions, je vous les rappelle brièvement :

  • La peur
  • La colère
  • La tristesse
  • Le mépris
  • Le dégoût
  • La surprise
  • La joie

Comment faire ?

Comme pour tous les outils et toutes les techniques que je vous partage, il faut maintenant passer à la pratique ! Exercez-vous à identifier ces micro-expressions dans la vie quotidienne pour comprendre ce que ressentent les gens et donc pouvoir vous adapter. Comprendre parfois l’écart entre le discours verbal et le ressenti d’une personne, mais faîtes attention à pas tirer de conclusions hâtives.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  L'art de la justification

Par exemple, vous parlez de vos vacances à quelqu’un et vous repérez une micro-expression de tristesse ou de colère. Cela ne veut pas forcément dire que la personne à qui vous parlez est triste ou en colère contre vous. Tout simplement, ce que vous lui avez raconté a peut-être suscité en elle un souvenir, qui très furtivement, a entraîné cette micro-expression.

Nous ne pouvons pas savoir exactement ce que notre interlocuteur ressent, même en repérant une micro-expression.

Échanger et de communiquer : c’est essentiel

Voici 2 conseils supplémentaires afin de vous entraîner à repérer ces micro-expressions :

  • imaginez une ligne verticale qui va du front jusqu’au menton pour identifier les changements d’expression ;
  • ne cherchez pas dès le départ à vouloir repérer toutes les unités d’action. Au début, cherchez simplement à identifier les changements fugaces au niveau des muscles du visage, sans donner l’impression de scruter la personne.

Conseil bonus !

Ce petit conseil bonus est tiré du livre de Fabien Olicard sur la manière de s’entraîner pour détecter des micro-expressions : faites peur à vos amis et à vos proches.

Ce qu’il est important de se rappeler c’est que la micro-expression de la surprise est très fugace donc si elle dure plus d’une seconde c’est qu’elle est forcée. Ça peut être pour marquer intentionnellement l’expression de surprise, ça peut être aussi pour montrer à son interlocuteur son implication ou son intérêt lors d’une discussion. Ou ça peut être également pour prétendre ne pas être au courant d’une certaine information, vouloir dissimuler la connaissance de certains éléments.

La communication est un domaine qui vous intéresse et vous passionne ? Vous souhaitez approfondir vos connaissances ?

  • apprenez à maîtriser les outils qui vous permettent d’analyser la communication verbale et non verbale : cliquez ici.
  • sachez analyser votre communication ou celle de votre interlocuteur pour communiquer de manière claire et précise : découvrez le cours.

Si cette vidéo vous a plu je vous propose de vous abonner à la chaine Youtube en cliquant ici, et de laisser un commentaire en dessous de l’article pour me dire ce que vous en avez pensé.
Enfin, vous pouvez télécharger l’ebook que je vous offre gratuitement pour développer vos compétences et vos performances en cliquant ici.

 

  •  
  •  
  •  
  •