Je vous propose dans cet article de découvrir ce à quoi ressemble une séance individuelle d’accompagnement orientée sur le développement personnel…

Merci à Antoine (le prénom a été modifié) d’avoir accepté de témoigner et que je raconte notre séance. Smile

Antoine souhaitait travailler sa capacité à prendre la parole en public. Il voulait développer cette compétence car en tant que nouvel enseignant à l’université, il s’apprêtait à dispenser des cours magistraux devant plus de 300 personnes.

Or, dans des expériences passées où il avait déjà été amené à intervenir devant plusieurs centaines de personnes, il s’était senti “stressé”.

La séance s’est alors déroulée de la manière suivante.

1ère étape : qu’est-ce qui vous amène ?

Nous avons d’abord pris le temps de bien comprendre la situation problématique. Pour cela, nous avons pris une situation particulière où Antoine avait dû prendre la parole devant un auditoire nombreux, et s’était senti “stressé”. Il s’agissait en l’occurrence d’une présentation faite il y a dix ans alors qu’il était encore étudiant, en amphithéâtre devant l’ensemble de sa promotion.

Nous avons alors identifié ce qui concrètement se passait pour Antoine, au moment où le stress était présent. Nous avons ciblé un instant précis, comme si nous faisions un arrêt sur image sur le film de ce souvenir, et que nous nous focalisions sur le moment le plus représentatif de cette situation.

Cela nous permit de comprendre très précisément ce qui se passait pour Antoine, en lui, et comment cela se traduisait à l’extérieur. En l’occurrence, une voix qui reste maîtrisée, mais un dialogue intérieur “bruyant”, où se mêlaient de nombreuses pensées. Des gestes quelque peu saccadés, une impression de ne pas pouvoir se mouvoir librement et de manière fluide. Des sensations d’”électricité” dans le corps”.

A noter que nous sommes ici dans le cadre du développement personnel. Si la situation était “traumatique”, c’est à dire si elle entraînait des émotions et sensations (trop) fortement désagréables, nous aurions eu recours à une toute autre approche afin de ne pas faire revivre à Antoine inutilement des émotions déplaisantes. C’est là tout l’intérêt de l’hypnose et de la PNL que de pouvoir changer (presque) sans douleur.

2e étape : Retour vers le futur

Nous avons ensuite précisé l’objectif d’Antoine. Que signifiait pour lui “être à l’aise pour prendre la parole devant 300 personnes ?”

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  #Témoignage - mieux apprendre ses cours de droit pour préparer le barreau

Pour cela, nous avons utilisé la capacité presque magique qu’a notre cerveau à se projeter dans le futur. Si Antoine pouvait se voir comme sur l’écran d’un cinéma, dans un futur proche où il interviendrait devant plus de 300 à 400 personnes, comment saurait-il en se voyant et en s’entendant qu’il aurait atteint son objectif ?

Comme un réalisateur, Antoine a alors précisé le contexte dans lequel la scène se jouerait, puis décrit le lieu (un amphithéâtre d’université), le moment de la journée, les personnes présentes, ainsi que l’environnement sonore (les bruits de discussion puis le silence), voire les goûts et les odeurs présents.  Puis nous avons ciblé un moment du film pour le décrire précisément. Cela nous a permis de comprendre que pour Antoine, “être à l’aise pour prendre la parole devant 300 personnes” signifiait plusieurs choses : se mouvoir librement avec fluidité, avoir une voix calme, et savoir improviser. Comment Antoine sait-il qu’il sait improviser ? Parce qu’il se détache de son support de présentation, et parce que son esprit est “silencieux”, que son dialogue intérieur s’est apaisé.

A ce moment-là, Antoine revit ce moment comme s’il y était, et c’est ce qui lui permet de donner ces précisions, et de prendre conscience de ce que signifie précisément pour lui d’être à l’aise pour prendre la parole devant 300 personnes.

3e étape : Prendre (in)conscience… et changer

J’invite alors Antoine à prendre conscience de ce qui se passe ici et maintenant, dans la pièce où nous nous trouvons. Les sons extérieurs, et les bruits de voix, les objets autour de nous et les couleurs, les sensations du corps contre le siège ou le sol, et les sensations à l’intérieur du corps. Et progressivement, Antoine peut ainsi entrer dans un état de conscience différent, où il a accès à davantage de ressources, pour changer, et où certaines barrières mentales s’effacent pour permettre de se reconfigurer d’une manière plus adaptée pour lui.

Vous l’aurez deviné, ici démarre le “protocole” d’hypnose à proprement parlé.

Puis, dans cet état de conscience “modifié”, “hypnotique”, Antoine peut alors s’installer mentalement dans un lieu qui lui convient, agréable, que je lui propose de construire progressivement. Nous pouvons alors continuer le cheminement, vers un lieu différent, où Antoine, à nouveau, construit puis vit au présent la situation dans laquelle il est amené à prendre la parole devant 300 personnes. Antoine peut alors enrichir sa représentation, adapter et modifier son objectif jusqu’à ce que cela lui convienne totalement, jusqu’à ce qu’il ressente exactement ce qu’il souhaite ressentir dans cette situation.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment déceler une arnaque ?

Puis, je lui propose de se projeter plus loin encore, et de vivre d’autres situations, dans des contextes similaires ou différents, où cette nouvelle capacité et ces nouveaux comportements seront intéressants et bénéfiques.

Enfin, lorsque l’expérience a été assez riche, je lui propose de revenir, par une série d’étapes, à l’ici et maintenant en ramenant avec lui les apprentissages du travail qu’il vient de réaliser.

Je ne vous dévoile bien sûr pas tous les mécanismes en jeu ici, faute de place… et pour entretenir votre intérêt  Smile

En conclusion, il est important pour Antoine et pour moi :

  • D’avoir bien compris et ciblé la situation problématique sur laquelle il souhaite travailler, ainsi que l’objectif qu’il souhaite atteindre
  • Que l’objectif qu’il précise et les changements qu’il souhaite réaliser soient définis uniquement par lui, car seul Antoine sait ce qui est bon est adapté pour lui. Mon rôle est de l’aider grâce au questionnement à le définir, puis à mettre en marche le changement grâce aux techniques de PNL et d’hypnose
  • D’être convaincus que nous avons toutes les ressources en nous pour nous mettre en mouvement vers nos objectifs ! il nous manque simplement parfois le mode d’emploi

Et concrètement, qu’est-ce que cela a donné ?

Voici le retour d’Antoine sur sa première prise de parole à l’université

  • “Aucun stress ressenti pendant la prise de parole
  • J’étais libre de me mouvoir sans problème
  • J’étais libre d’improviser
  • Mon esprit était bien silencieux 🙂
  • J’étais juste tendu avant”

On ne sait jamais ce qui est lié précisément à la séance d’hypnose, ou aux autres changements mis en place par Antoine… mais est-ce important ?

Un grand merci à nouveau à Antoine pour avoir accepté de témoigner, et bonne route.

Et vous, sur quoi souhaiteriez-vous travailler ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  • 12
    Partages