Dans cet article, vous découvrirez un moyen simple et rapide de vous sentir confiant.  Pour cela, vous allez apprendre à appliquer les premières étapes du processus d’ancrage utilisé en hypnose et programmation neuro-linguistique (PNL).

La confiance en soi

Avoir confiance en soi… voilà un sujet bien large ! Qu’est-ce qu’avoir confiance en soi ? Comment développer ce sentiment ?

Voyons déjà la définition qu’en donne le Larousse :

confiance. Assurance, hardiesse, courage qui vient de la conscience qu’on a de sa valeur, de sa chance

OK ! Mais comment développer cette assurance, cette conscience de notre valeur ? Et dans quel(s) domaines ? Car la confiance en soi est rarement absolue – nous nous sentons en confiance dans certaines situations, et moins en d’autres circonstances…et inversement…

Qu’est-ce que la confiance pour vous ?

Nous avons chacun notre définition de la confiance en nous. Pour s’en rendre compte, je vous propose de suivre avec moi le cheminement ci-dessous.

Installez-vous confortablement dans un endroit calme dans la mesure du possible, afin de prendre quelques minutes pour vous.

Une fois que c’est le cas, posez-vous simplement la question suivante : avez-vous déjà ressenti le sentiment de confiance en vous que vous recherchez ? Ne serait-ce que furtivement ? Dans quelque domaine que ce soit ?

En effet, lorsque nous voulons être “confiant”, c’est souvent par rapport à une situation, ou un ensemble de situations. Exemple : je veux être confiant lorsque je parle en public ; je veux être confiant lorsque je fais du sport, etc.

Mais, ce que nous ne réalisons pas immédiatement, c’est qu’il est souvent au moins un domaine tout autre dans lequel nous avons pu vivre cette confiance. Cela peut être la cuisine (je suis sûr de moi lorsque je prépare une recette), une activité de loisir particulière (je m’exprime avec confiance et me sens sûr de moi lorsque je décris le dernier livre que j’ai lu, lorsque je parle d’un musicien ou d’un peintre que j’apprécie) ou toute autre activité…

Il peut également s’agir d’un moment, d’une expérience dans laquelle vous avez vécu ce que signifie la confiance pour vous. Cela peut être une situation au travail, ou vous avez été particulièrement en confiance ; une situation sociale, en famille, entre amis ou avec des inconnus…

Alors, prenez quelques instants pour réfléchir à cela, et identifier une activité ou une expérience qui représente, pour vous, la confiance.

Se replonger dans l’expérience

A présent que vous avez identifié une activité, ou une expérience dans laquelle vous avez vécu ce que signifie la confiance pour vous, il nous faut identifier un moment en particulier sur lequel se focaliser. Il peut s’agir :

    • De la dernière fois où vous avez exercé l’activité en question – en ayant ressenti cette confiance
    • D’une expérience, même lointaine, où ce sentiment était particulièrement fort
Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Ancrer le sentiment de confiance pour y faire appel facilement lorsque vous en avez besoin

Prenez à nouveau quelques minutes pour déterminer le moment sur lequel vous souhaitez vous concentrer. Si vous hésitez entre plusieurs expériences, choisissez (par exemple celle dont le souvenir est le plus fort). Il sera toujours temps de répéter la procédure avec le ou les autres souvenirs.

Je vous propose maintenant de revivre l’expérience en question.  Pour cela, rien de plus simple, il vous suffit de répondre – à voix haute ou dans votre tête – aux questions ci-dessous. Afin de vous immerger davantage dans l’expérience, vous pouvez également lire une première fois ces questions, puis fermer les yeux et y répondre dans votre tête.

Leur objectif est simple : vous permettre de vous immerger complètement dans l’expérience, et dans toutes ses composantes (visuelles, auditives, sensorielles…).

    • N’hésitez pas à ajouter des détails, au-delà des questions posées, afin de rendre plus précise l’expérience
    • Si vous ne vous rappelez pas de certains détails, passez à autre chose, ou inventez-les!

C’est parti!

Le lieu

Où cela se passe-t-il ? En intérieur, ou en extérieur ?

Si c’est en intérieur, dans quel type de pièce êtes-vous ? Une pièce de travail, un salon, une cuisine, ou tout autre pièce ? Quel type de mobilier y-a-t-il autour de vous ? De quelles couleurs sont les murs, les meubles ?  Où vous situez-vous dans la pièce ?

Si c’est en extérieur, dans quel type d’environnement êtes-vous ? Est-ce en ville, à la campagne ? Y-a-t-il de la végétation,  est-ce un environnement naturel ou plutôt un cadre citadin? Quels sont les éléments autour de vous? De quelles couleurs sont-ils ? Où vous situez-vous dans ce décors ?

Y-a-t-il des gens autour de vous, ou êtes-vous seul ? Où vous situez-vous par rapport aux autres personnes présentes ? Etes-vous en interaction avec elles ?

Le temps

Est-ce le matin, l’après-midi, le soir, la nuit ? Quelle heure (approximative) est-il ? Y-a-t-il des éléments qui vous permettent de faire le lien avec l’heure qu’il est ? voyez-vous le ciel ? L’endroit où vous êtes revêt-il des couleurs particulières du fait de l’heure qu’il est ?

Puis, si vous vouliez vous arrêter sur un moment précis de cette expérience, lequel serait-il ? De quel instant s’agirait-il ? Quel instant est un peu plus fort que les autres, plus représentatif ou plus marquant ? Si plusieurs moments vous viennent, arrêtez-vous sur celui qui vous plaît le plus, il sera toujours temps de revenir aux autres moments par la suite si besoin.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  3 solutions pour (mieux) vivre ses émotions

Les sons

Quels sont les bruits qui vous entourent ? Y-en-a-t-il ? Sont-ils feutrés, d’intensité faible, ou y-a-t-il au contraire un environnement sonore important ?  Y-a-t-il des discussions autour de vous, des voix ?

Quels sont également les choses que vous vous dites, avez-vous un dialogue intérieur à cet instant ? Ou êtes-vous au contraire silencieux ?

Posez-vous ces questions particulièrement concernant le moment que nous avons ciblé plus haut.

Les goûts / les odeurs

Y-a-t-il des odeurs particulières ? des goûts qui vous reviennent en vous replongeant dans ce moment ?

Les émotions

Enfin, que ressentez-vous ? Dans le moment que vous avez choisi, comment se traduit dans votre corps ce sentiment de confiance ? Ressentez-vous quelque chose au niveau de la tête, au niveau de la gorge, de la cage thoracique, ou peut-être au niveau de l’estomac, ou peut-être encore tout à fait ailleurs ?

Quels types de sensations ressentez-vous ? Des picotements ? Une ouverture ? De l’énergie ? Autre chose ?

Ressentez-vous de la chaleur, ou plutôt de la fraicheur ?

Prenez un moment pour rester dans cet instant et ces émotions ; pour les vivre complètement.

Puis lorsque vous êtes prêt, prenez une grande respiration, levez-vous tranquillement si vous étiez assis et faites quelques pas.

Conclusion

Cette “procédure” constitue la première étape de l’ancrage en hypnose. Elle consiste à :

  • Identifier l’émotion, le comportement ou autre que l’on souhaite développer (cette étape n’est pas décrite en détail dans cet article)
  • Identifier une situation dans laquelle nous avons ressenti l’émotion recherchée, ou fait preuve du comportement que nous souhaitons développer. La situation que nous prenons comme référence peut être complètement différente du contexte dans lequel nous souhaitons ressentir l’émotion / développer le comportement (ex : je me sens confiant lorsque je joue au tennis ; je voudrais me sentir confiant lorsque je prends la parole en public au travail)
  • Revivre – dans le présent – complètement l’émotion / le comportement en question, en se plongeant totalement dans la situation où nous l’avons ressenti(e)

Dans un prochain article, nous verrons comment associer cette émotion à un déclencheur, “l’ancre”, afin de la rendre facilement “accessible”, sans devoir suivre systématiquement la procédure ci-dessus.

Et vous, comment avez-vous vécu cette expérience ? Quelles sont vos impressions sur cette procédure ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  • 24
    Partages